Mes Lectures

L’horloge, Claire et notre voyage en train vers la mer

De Belinda Bonazzi aux Editions Maïa

Sans titre

Je remercie Belinda Bonazzi pour la découverte de son premier roman.

L’histoire : 

« Dans le train lui revient le lointain souvenir d’une horloge à trotteuse glissante. Une horloge qui lui aurait prédit la mort de son frère des années avant l’accident… Encore sonnée par cette révélation que vient de lui faire sa mémoire, elle découvre dans sa boîte la lettre d’une certaine Claire Costa… »

Mon avis : 

Il y a des épreuves difficiles à surmonter, pour notre narratrice, une trentenaire hôtesse d’accueil dans un théâtre,   la perte de son frère, malgré les années,  reste très présente. Sa vie est réglée comme une horloge, elle qui est plutôt solitaire cela lui convient. Un souvenir funeste et une rencontre vont la faire sortir de son train-train quotidien, en partant en train vers la mer à la recherche d’une horloge c’est surtout elle qu’elle va trouver. 

Un court roman poétique et onirique qui nous emmène sur les traces de la résilience. Un voyage en train vers la mer singulier, où la musique sera omniprésente et guidera les pas de cette jeune femme. Un pèlerinage à travers le temps. La plume est agréable avec des touches d’humour même si elle manque peut-être un peu de fluidité en étant trop descriptive, ce qui se ressent à travers le titre par exemple. 

Un joli roman délicat et très personnel qui donne du sens au parcours de deuil et nous rappelle que cela prend du temps, des moments loufoques parsèment le livre et nous apportent un souffle de fraicheur dans cette lecture. A découvrir! 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s