Mes Lectures

Les dernières heures

De Minette Walters traduit par Odile Demange aux Éditions Robert Laffont

DSC_0138.JPG

Minette Walters est autrice de polar mais pour cet ouvrage elle s’attaque à un nouveau genre la saga historique. Je ne connaissais pas sa plume et j’ai donc pu la découvrir grâce à une masse critique privilégiée de Babelio que je remercie ainsi que les Éditions Robert Laffont pour cet envoi.

L’histoire :

En l’an 1348, le Dorset comme le reste de l’Europe n’échappe pas à l’épidémie de mort noire, la peste. Le domaine de Develish administré par Lady Anne va alors se mettre en quarantaine pour se protéger. Une communauté se crée où tous sont entendus même les serfs au grand dam de Milady Eleanor la fille de Lady Anne…

Mon avis :

Tout d’abord je trouve l’objet livre magnifique, cela n’est que mon humble avis, j’ai donc eu envie de me plonger dans cette histoire d’autant qu’elle est recommandée par Kate Mosse. Nous voilà transportés en 1348, où les propriétaires de domaine ont tous pouvoirs face à leurs serfs et les femmes soumises à leur rôle d’épouse et de mère. Au domaine de Develish, les choses sont un peu différentes, Lady Anne la maîtresse est instruite grâce à une enfance dans un couvant, elle sait lire, écrire mais a aussi des connaissances en matière de santé et hygiène, elle va alors imposer à son époux Sir Richard sans qu’il s’en rende compte, des changements dans la gestion du domaine pour améliorer les conditions de tous. Non comprise de  sa fille, qui elle recherche l’affection mal placée de son père. Alors quand Lady Anne fait le choix de laisser son époux hors du domaine en quarantaine, les choses changent. Develish va devenir autonome et avant-gardiste, un serf, Thaddeus va alors devenir intendant.

Un fresque historique qui nous apporte pourtant peu d’information sur la vie à cette époque car nous restons la majorité du temps dans ce domaine de Develish qui vit en avance sur son temps. J’ai apprécié qu’il n’y ait pas de romance dans ce livre et que les femmes soient des personnages forts. L’envie de liberté est omniprésente et est le but de tous au domaine. L’écriture est fluide, il y a malgré ce presque huis-clos plusieurs rebondissements qui nous font tourner les pages sans ennui.

 Une suite est à venir mais je ne pense pas me laisser tenter même si je ne regrette pas cette lecture ce ne fut pas un coup de cœur et j’avoue avoir des difficultés dès lors qu’il y a plusieurs tomes,  mais si vous aimez les sagas historiques, je vous la conseille.

 

4 commentaires sur “Les dernières heures

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s