Mes Lectures

Le chant d’Haïganouch

De Ian Manook aux Editions Albin Michel

309216109_448857714067673_6383354785800614261_n

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur lors d’un salon du livre en 2021, en l’entendant parler de son roman « L’oiseau bleu d’Erzeroum » je n’ai eu qu’une envie le découvrir, je l’ai lu il y a peu et la suite venant de sortir j’ai très vite eu envie de m’y plonger.

L’histoire :

« Comme des milliers d’Arméniens, Agop, répondant à l’appel de Staline, du Parti Communiste français et des principales organisations arméniennes de France, quitte sa famille et embarque en 1947 à bord du Rossia dans le port de Marseille. Mais au bout du voyage, c’est l’enfer soviétique qu’il découvre et non la terre promise. Haïganouch, une poétesse aveugle, séparée de sa sœur lors du génocide de 1915, aujourd’hui traquée par la police politique, affronte elle aussi les tourments de l’Histoire… »

Mon avis :

Après avoir survécu au génocide Arménien, deux sœurs Araxie et Haïganouch ont été séparées sans savoir ce que l’autre est devenue, elles vont toutes deux construire leur vie. Araxie installée en France a épousé Haïgaz et sa sœur de cœur Agop, ils ont construit leur vie même si Araxie restent hantée par l’absence de sa petite sœur. Après la seconde guerre mondial Agop fait le choix de partir en URSS où Staline a promis aux Arméniens la construction d’une nouvelle Arménie. Laissant femme et enfants, leur promettant de revenir dans quelques mois si le rêve n’était qu’une chimère et avec une seconde mission si possible retrouver Haïganouch qui vivrait en URSS. Malheureusement le rêve est loin de la réalité et ces Français vont se retrouver prisonniers de leur espoir déchu car au bout du voyage la misère les attend mais aussi les camps de travail. Quant à Haïganouch traqué par le pouvoir va avoir à vivre de nombreuses épreuves et malgré sa cécité, elle va grâce à son talent et sa bienveillance échapper à bien des malheurs.

Le premier tome m’avait bouleversé, très difficile l’histoire du massacre de ce peuple est méconnue et ce roman permet à l’auteur de rendre hommage à toutes ces victimes oubliées mais surtout à sa famille. Le second tome nous rapporte une nouvelle page terrifiante de l’histoire de ce peuple. Je n’ose comprendre comment un gouvernement peut traiter son peuple de cette manière et faire régner la terreur mais ne peut comprendre aussi comment notre gouvernement a pu troquer des hommes contre d’autres et ne pas s’enquérir de leur sort ensuite. Cette plongée en URSS est terrifiante, comment vivre avec une épée de Damoclès en permanence au-dessus de la tête, certains profitent des instants de grâce sachant que cela peut s’arrêter n’importe quand, d’autres ne peuvent eux que subir, c’est tellement incompréhensible sans oublier ceux qui font de leur mieux pour aider les autres tout en survivant eux même aux répressions. Merci à l’auteur de nous offrir l’histoire tragique de sa famille pour ne pas oublier se pan dramatique de l’histoire. J’ai beaucoup appris en lisant ces deux romans qui nous touchent en plein de cœur et malgré l’horreur, j’admire le courage et la résilience de toutes ses personnes. 

Une duologie que je ne peut que vous conseiller même si j’avoue rester sur ma faim à la fin! J’espère sincèrement un tome trois mais je pense en effet que cette fin ouverte laisse présager une suite! 

Publicité

2 commentaires sur “Le chant d’Haïganouch

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s