Mes Lectures

Là-bas tout ira bien

De Pascale Perrier et Sylvie Baussier aux Editions ScriNeo

DSC_0459.JPG

Je remercie Babelio et le Éditions ScriNeo pour cet envoi dans le cadre d’une masse critique privilégiée qui m’a permis de découvrir les autrices mais aussi la maison d’éditions.

L’histoire :

En 2030, la France, comme la plus part des pays d’Europe, connait une crise économique sans précédent, plus de travail à peine de quoi ce nourrir, on ne vit plus on survit. Seul espoir émigrer là-bas au nord terre d’accueil comme pouvait l’être la France. C’est cet espoir qui habitent Iza, Erwan et leurs parents qui vont tout quitter ainsi que Léon qui part seul pour ensuite pouvoir envoyer de l’argent à sa famille.

Mon avis :

Sous forme de roman choral, nous suivons Iza et son frère Erwan puis Léon. Un roman jeunesse étonnant qui permet de se mettre à la place des migrants et de toutes les difficultés. De comprendre les raisons poussant à tout quitter par espoir ou désespoir.

Comment vivre dans un pays où la violence fait rage, où pour un simple bout de pain, les habitants sont prêts à piller, agresser. Plus de travail, plus d’enseignement…. C’est actuellement ce que vivent certains et c’est pourquoi au péril de leur vie ils tentent de rejoindre l’Europe. Tout est abordé, les difficultés du pays et la violence qui en découle, la vie sans papiers et l’exploitation possible, puis la vie dans des camps de réfugiés et pour finir l’intégration dans un nouveau pays. Quand les choses sont inversés et que la France, terre d’accueil, devient une terre dangereuse.

La plume est accessible, le roman ne m’a pas bouleversé et pourtant nos protagonistes vont vivre l’horreur. Oui il interroge mais j’ai vécu à distance les drames, je n’ai pas réussi à ressentir de l’empathie pour les personnages. Pour autant j’ai dévoré ce roman tellement intéressant. Parfois à bout de souffle et indignée par la félonie des hommes.

Une lecture à mon sens nécessaire pour mieux appréhender et comprendre les migrants. Dans dix ans où en seront nous? En Europe nous épuisons nos réserves naturelles d’une année en à peine cinq mois, nous vivons à crédit le reste de l’année (c’est le cas depuis quelques jours) alors ce roman est-il si irréaliste je ne crois pas. Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre et de le faire lire à vos adolescents qui ne peut que faire naître je l’espère un sentiment de tolérance vis-à-vis de l’immigration.

2 commentaires sur “Là-bas tout ira bien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s