Mes Lectures·Uncategorized

Sous les décombres

De Mechtild BORRMANN, traduit par Sylvie ROUSSEL aux Éditions Le Masque

CVT_Sous-les-decombres_525.jpg

J’ai pu découvrir ce roman grâce à Netgalley et aux Éditions Le Masque que je remercie. Je n’ai jamais lu cette autrice dont déjà cinq romans ont été publiés en Allemagne et dont Le Violoniste à été récompensé par le Grand prix des lectrices Elle.

L’histoire :

Hanno Dietz se retrouve l’homme de la maison lors de la Seconde Guerre Mondiale où son père a été porté disparu. Avec sa mère et sa sœur, ils survivent surtout grâce au marché noir avec les découvertes d’Hanno dans les décombres des maisons détruites lors de l’incendie d’Hambourg en 1943. Avec sa sœur ils vont alors trouver un enfant seul qu’ils vont ramener chez eux puis adopter sous le nom de Joost. En 1992, Joost est architecte sur un chantier visant à réhabiliter le domaine des Anquist. Il va alors rencontrer Anna, fille de Clara Anquist, qui souhaite découvrir l’histoire de sa famille, sa mère ne voulant pas en parler. En faisant leurs recherches, tous les deux vont déterrer des secrets de famille.

Mon avis :

J’ai découvert une partie de l’histoire Allemande pendant et après la Seconde Guerre Mondiale. L’occupation géré par les Anglais sur une partie du territoire mais aussi par  les Soviétiques. Une période où le marché noir règne en maitre. Et dans ce décor, deux familles l’une qui va survivre puis trouver sa place dans la reconstruction. L’autre qui va être expropriée et décimée. Les deux peut-être liés par des crimes atroces marqués par le sceau du secret.

L’histoire est parfaitement ficelée, les liens se créent au fil des pages, le roman se déroule lors de trois périodes différentes pour au final ne faire plus qu’une seule histoire. De rebondissements en découvertes, on ne peut être que happé jusqu’au dénouement final qui est vraiment surprenant et nous laisse sans voix. Clara Anquist que nous découvrons au fil des années ne correspond pas à l’image de cette même femme en 1992 sans que nous comprenions au départ comment cette jeune femme a pu devenir cette femme là. Quel secret cache-t-elle? La révélation n’en est que plus brutale. Un « thriller » bien mené mais même ceux qui ne sont pas adeptes de ce genre de littérature peuvent le lire sans problème, car pas de glauque ni de réelle enquête policière surtout des secrets liés au contexte de cette guerre atroce. À mon sens l’enquête passe au second plan.

J’ai dévoré ce livre qui me donne envie de découvrir les autres romans de l’autrice dont Le Violoniste. L’autrice m’a permis de découvrir une partie de l’histoire Allemande qui m’était un peu inconnue car j’ai beaucoup lu sur la période de la Seconde Guerre Mondiale mais peu sur la reconstruction et donc encore moins en Allemagne.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s